Tiny house : une solution à la pénurie de logements étudiants ?

02 octobre 2021

Dans notre newsletter de Septembre (si vous n'y êtes pas inscrit-e, vous êtes sur le bon site pour le faire !), on évoquait justement un sujet de rentrée. Alors ce n'est pas le sujet le plus joyeux pour démarrer une nouvelle année, mais c’est un sujet que l’on regarde de plus en plus près chez Kab’inn : la pénurie de logement étudiant.

C’est un fait dans de nombreuses villes moyennes où se sont inscrits davantage d’étudiants cette année (conséquence du Covid). A l’heure où on vous écrit, ils sont encore nombreux à ne pas avoir trouvé le cocon synonyme d’années universitaires inoubliables. Alors on est peut-être opportuniste, soyons honnêtes, mais à l’image du Ty Village en Bretagne, on pense chez Kab’inn que la tiny house peut être un petit bout de la solution.

On vous explique pourquoi.


Étudiants : la difficulté à se loger

C’est un sujet qui fait la une des médias régionaux chaque mois de Septembre : les difficultés pour les étudiants à trouver un logement avant la rentrée. Cette année, le phénomène revêt un aspect particulier, conséquence directe de la crise sanitaire : les villes moyennes sont fortement impactées par cette situation, quand Paris et l’Ile de France à l’inverse semblent offrir davantage d’opportunités. Avec les confinements et le bouleversement des habitudes, les villes moyennes ont été privilégiées par les étudiants, venus notamment chercher un logement plus grand pour un budget inférieur à celui nécessaire sur Paris. Sauf que ces villes sont prises au dépourvu, les quelques appartements disponibles partent en quelques heures, laissant de nombreux étudiants toujours en recherche alors même que les cours ont débutés.

Reportage de France 3 à Angers pour illustrer le phénomène :


Logement étudiant : une tiny house ?

D’un côté des étudiants à la recherche d’une chambre ou d’un studio à louer, de l’autre des propriétaires à la recherche d’opportunités d’investissement locatif intéressantes. Les villes moyennes ont par ailleurs la particularité d’avoir davantage de maisons avec jardin, souvent à quelques kilomètres à peine des universités (Jonathan vient de Brest, il sait de quoi il parle !).

Cela fait déjà quelques mois que Kab’inn travaille sur le potentiel de la tiny house comme investissement locatif, un moyen d’investir dans une solution écologique et originale, et de démocratiser le mouvement. Réfléchir à la tiny house comme une alternative au logement étudiant traditionnel semblait donc assez naturel.

Prenons quelques chiffres à la rentrée 2021, selon L'Étudiant : « A l’échelle nationale, le budget logement des étudiants est de 603 euros (…) En province, un étudiant dispose d’un budget de 560 euros contre 771 euros en région parisienne. (…) En moyenne, les chambres étudiantes se louent 426 euros pour une surface de 14m2, les studios 554 euros pour 23 m2. » Si on ne prend en compte que la surface, une tiny house pourrait ainsi se louer près de 500 euros par mois. Ajoutez des avantages non-négligeables : la tiny est entièrement meublée et équipée, le cadre de travail est forcément plus calme et plus agréable, faisant de la tiny house un bien qui plairait donc à la fois aux étudiants, aux parents, et aux budgets logement.

En tant qu’investissement locatif, nous pourrions le résumer ainsi : en un ou deux cursus universitaires, soit en 5 à 7 ans environ, la tiny house achetée pourrait être rentabilisée.


L'exemple du Ty Village à Saint-Brieuc

Parmi les exemples de vie en tiny house en France, le Ty Village à Saint Brieuc fait souvent figure de référence. Lancé en 2018, il accueille depuis 2019 des étudiants. On vous laisse découvrir, à nouveau à travers un reportage de France 3 :



Vous êtes intéressé-e par la démarche ?

On se tient à disposition pour échanger :)

Un avis, un commentaire ?

On vous écoute !
Nous contacter
« Collectionnez les moments, pas les choses. »
Paulo Coelho

Suivez l'aventure kab'inn.

Recevez votre dose d'inspiration avec la newsletter kab'inn.
Promis, on utilisera votre email à aucune autre fin.

Merci ! Vous êtes génial(e) ! On revient vite vers vous avec des nouvelles :)
Oops ! Il y a apparemment un petit problème :( Ca vous dérange de réessayer ?